PostHeaderIcon Syrie : si on posait les bonnes questions ?

Quels que soient les résultats de l’enquête de l’ONU, personne ne peut douter que Bachar El Assad soit un criminel de la pire espèce.

Dans cet imbroglio qu’est devenue la situation en Syrie, et plus largement tout le Moyen-Orient, il y a les criminels « évidents », visibles, ceux qui occupent le devant de la scène et focalisent l’intérêt des médias, et il y en a d’autres qui, dans la mesure où ils agissent cachés, sont peut-être encore plus dangereux et criminels.

Je me demande par exemple QUI a vendu à ce dictateur les armes chimiques et toutes les autres armes  qu’il utilise contre son peuple ? Ou QUI l’a aidé à se les procurer ?

On pense bien sûr à des Etats, à des gouvernements ou à des entreprises, mais cela est trop général : ces entités sont composées de personnes bien réelles, d’ individus qui s’enrichissent en faisant de tels commerces. Il y a là également d’authentiques criminels à démasquer.

Dans n’importe quel conflit, les projecteurs sont généralement braqués sur les 2 parties impliquées. La résolution du conflit ne serait-elle pas grandement facilitée si l’on parvenait à démasquer à chaque fois la 3ème partie cachée qui attise le conflit et en tire profit ?

Lucien Rodier, Août 2013

Les commentaires sont fermés.