PostHeaderIcon Omerta dans les laboratoires pharmaceutiques

L’affaire du Mediator a-t-elle fait changer les habitudes ?

omerta dans les laboratoires pharmaceutiques18 000 français meurent chaque année des effets secondaires de médicaments et ce n’est pas une fatalité. C’est en tout cas ce que pense Bernard Dalbergue, ancien cadre de l’industrie pharmaceutique, qui vient de retourner sa veste.

Après avoir refusé de payer un médecin du public pour qu’il bénisse un nouveau médicament potentiellement dangereux, il s’est fait licencier par le laboratoire qui l’employait. D’où son idée d’écrire un livre « Omerta dans les laboratoires pharmaceutiques« , où il dissèque de l’intérieur la façon dont certains laboratoires manipulent les médecins et les pouvoirs publics.

L’affaire du Mediator a-t-elle fait changer les habitudes ?

Visiblement pas puisque d’après le magazine médical « Prescrire« , 68 médicaments dangereux ou inutiles sont toujours prescrits, pour le grand bien des actionnaires des sociétés pharmaceutiques concernées, mais pas vraiment pour le bien des français.

La France se situe seulement au 10ème rang européen des pays les moins corrompus.

Des progrès restent à faire, et davantage de transparence dans le domaine de l’industrie pharmaceutique pourrait y contribuer.

par Rémy, mars 2014

Les commentaires sont fermés.