Ce qu’ils en disent

Ce qu’ils en disent : Rapport Stasi(1)



(Extrait)

1.2.1 Respect de la diversité des options spirituelles et des confessions

« La laïcité suppose l’indépendance du pouvoir politique et des différentes options spirituelles ou religieuses. Celles-ci n’ont pas d’emprise sur l’État et ce dernier n’en a pas sur elles ».

« Dans le cadre laïque, toute intervention politique est illégitime en matière d’orientations spirituelles. L’État n’impose ni ne contraint ; il n’y a ni credo obligé, ni credo interdit. La laïcité implique la neutralité de l’État : il ne doit privilégier aucune option spirituelle ou religieuse. Se fondant sur le principe d’égalité, l’État laïque n’accorde de privilège public à aucun culte et ses relations avec ceux-ci sont caractérisées par la séparation juridique. La liberté de culte permet à toutes les religions l’extériorisation, l’association et la poursuite en commun de buts spirituels. Ainsi comprise, elle s’interdit toute approche antireligieuse.

Pas plus qu’il ne défend un dogme religieux, l’État laïque ne promeut une conviction athée ou agnostique ».

1.    Rapport de la commission présidé par Bernard Stasi, remis le 11 décembre 2003 au Président de la République.